Uncategorized

Déclaration du CSC pour la Journée mondiale contre le travail des enfants

Publié 06/11/2021 Par CSC Staff

Ce 12 e Juin 2021 nous reconnaissons la Journée mondiale contre le travail des enfants. Avant cette journée, l'Organisation internationale du travail (OIT) et l'UNICEF ont publié des estimations mondiales actualisées sur le nombre d'enfants qui travaillent. De manière alarmante, et pour la première fois depuis des décennies, le nombre d'enfants engagés dans le travail des enfants a augmenté. D'après leurs estimations, 160 millions d'enfants, soit 1 enfant sur 10, sont engagés dans le travail des enfants, avec près de 70 millions d'enfants engagés dans des travaux dangereux.

Alors que nous saluons les efforts de collecte de données sur les enfants astreints au travail des enfants, nous souhaitons également attirer l'attention sur ceux qui risquent d'être exclus des données.

Ces estimations mondiales, comme la plupart des études nationales et internationales et des rapports sur la population, reposent sur des données d'enquêtes auprès des ménages. En conséquence, les enfants vivant en dehors des contextes familiaux, tels que ceux qui dorment dans la rue ou ceux qui vivent dans des abris informels, peuvent ne pas être inclus. Beaucoup de ces enfants sont engagés dans des travaux dangereux tels que la collecte des déchets, la vente ambulante et le lavage de voitures sur des routes très fréquentées, ou l'exploitation sexuelle commerciale.

En nous appuyant sur des estimations mondiales sans méthodologies spécifiquement conçues pour inclure ces enfants, nous risquons d'exclure certains des enfants les plus vulnérables de la prise de décision et des politiques et programmes conçus pour les protéger des travaux dangereux.

Pour identifier et renforcer les méthodes atteignant les groupes de population cachés et vulnérables, tels que les enfants des rues, dans les efforts pour lutter contre le travail des enfants, CSC fait partie du programme Child Labour Action Research Innovation in South and South East Asia ( CLARIISSA) . Il s'agit d'un programme de recherche-action innovant centré sur l'enfant qui vise à générer des preuves et des solutions aux principaux moteurs des pires formes de travail des enfants au Bangladesh et au Népal.

Avec 2021 déclarée Année internationale pour l'élimination du travail des enfants, et en cette Journée mondiale contre le travail des enfants, le CSC appelle les gouvernements, les organisations internationales, le secteur privé, la société civile et tous les autres responsables impliqués dans l'effort pour mettre fin à l'enfance travail à :

  1. Écouter les enfants et leurs expériences vécues pour s'assurer que les solutions sont ancrées dans leurs réalités et les défis auxquels ils sont confrontés.
  2. Inclure et prendre en compte des preuves inclusives et citoyennes lors de l'élaboration de programmes et de politiques de lutte contre le travail des enfants
  3. Donner la priorité aux actions visant à lutter contre les pires formes de travail des enfants afin de garantir qu'aucun enfant ne soit victime de violence, d'abus, d'exploitation ou de préjudice par le travail et que les enfants qui doivent travailler pour survivre puissent le faire dans un environnement sûr et sécurisé qui favorise leur développement.

Regardez cette vidéo dans laquelle Lizet Vlamings, directrice des programmes et du plaidoyer du CSC, parle de l'importance de se concentrer sur les pires formes de travail des enfants et de l'approche unique adoptée par CLARISSA à cet égard :

Découvrez nos travaux sur le projet CLARISSA. Cliquez ici