KSCCS

Foires récréatives pour enfants et adolescents travaillant dans la rue au Pérou

Publié 08/24/2018 Par CSC Info

Ecrit par CESIP

L'agitation se fait sentir dans les rues, transformées chaque jour en marchés. Il est six heures du matin et des fruits, des légumes, des viandes et toutes sortes de produits décorent les longues rangées de stalles temporaires.

Aujourd'hui est dimanche; il n'y a pas d'école et c'est une journée de repos pour la grande majorité des écoliers. Mais pas pour les autres enfants et adolescents qui doivent travailler dans la région, parfois avec leur famille, parfois avec leurs employeurs ou parfois seuls, car, comme ils le soulignent: «aujourd'hui, il y a plus de ventes et donc plus de profit»

Cette réalité signifie que l’équipe CDINA-APTI, composée de professionnels des ONG CESIP et d’institutions partenaires, se rend sur le lieu de travail des enfants et des adolescents, car nous avons découvert que voyager dans les régions où ils se trouvent est une bonne stratégie, car un plus grand nombre d'entre eux en bénéficient. Auparavant, nous les invitions à notre siège, mais très peu d’entre eux sont arrivés, car assister à nos activités signifiait qu’ils avaient cessé de travailler pendant quelques heures, ce qui représentait moins de revenus pour eux. Nous arrivons donc maintenant aux terrains de sport situés sur les différents marchés à proximité, armés d’auvents, de tables, de bancs, de «tapis» et de matériaux. Tous dans le but de fournir aux garçons et aux filles la possibilité d'apprendre, de s'amuser et de partager.

Pendant que nous installons les auvents, les garçons et les filles qui travaillent dans la rue se rapprochent, avec beaucoup de curiosité et d'enthousiasme pour participer aux cours d'artisanat. D'autres crient très fort «Ils sont arrivés, ils sont là! », Invitant leurs pairs à se joindre à la foire.

Les enfants partagent leurs expériences et apprennent leurs droits

Après la mise en place, l'équipe du projet accueille les enfants et les adolescents, qui sont placés sur les «tapis» en fonction de leur ordre d'arrivée pour démarrer les activités.

Les éducateurs responsables de l'activité créative et récréative donnent à chaque participant le matériel dont ils auront besoin pendant qu'ils liront les instructions pour faire leur métier. Aujourd'hui, ils vont fabriquer un porte-crayon à partir de «bâtons» en bois, de carton, de ficelle, d'autocollants et utiliseront des ciseaux, du ciment de silicone et des agrafeuses.

Pendant l'activité, on entend «il faut rester ici», «c'est comme ça que ça se passe…», «pouvons-nous changer l'autocollant, s'il-vous-plait? «Je vais vous aider», etc. Dans cet espace, les garçons et les filles s'amusent et apprennent en jouant, nous observons que les enfants plus âgés aident les plus petits, développent leurs compétences personnelles et sociales et parviennent aussi à exprimer leurs émotions et des avis.

Pendant la foire, nous informons les parents du projet et nous invitons les garçons et les filles à venir au siège de la CDINA pendant la semaine pour participer à cette activité et à d’autres activités.

Outre les activités créatives et récréatives, les participants bénéficient d’autres services. Des membres de diverses agences d’État ont coopéré aux activités, telles que: le Centre d’urgence pour les femmes - CEM Carabayllo (1), un service public spécialisé et gratuit pour la prévention et la sensibilisation à la violence familiale et sexuelle; Le Centre mère-enfant El Progreso (2), dont les professionnels ont fourni des informations sur les soins de santé et le programme municipal de prévention et d’éradication du travail des enfants dans le district de Carabayllo - PPETI (3). Ces institutions ont fourni des services aux garçons et aux filles qui travaillent dans les rues de la région et à leurs familles.

Les enfants réfléchissent à l'importance d'avoir le soutien de leurs parents / soignants.

Le soir arrive, les marchands font leurs courses et la rue est à nouveau libre, et l'heure est venue pour l'équipe de partir. Aujourd'hui, nous avons réussi à atteindre une vingtaine de parents et une cinquantaine d'enfants et d'adolescents qui ont laissé leur travail dans les rues pendant quelques heures pour se sentir libres et s'amuser.

Bien qu'ils nous aident à rassembler les documents, nous leur disons au revoir et ils nous demandent avec enthousiasme quand ils peuvent revenir. Que ferons-nous la semaine prochaine? En réponse, nous répétons l'invitation au siège de la CDINA et expliquons que nous serons de retour dans trois semaines. La semaine suivante, nous irons sur les autres marchés de la région pour assister aux foires afin que les garçons et les filles puissent profiter des activités et avoir accès aux services de santé et à la protection contre la violence.

Et ainsi, la journée terminée, avec la satisfaction de les avoir atteint et leurs familles, nous nous reverrons bientôt…

  1. Service du Ministère de la femme et des populations vulnérables - MIMP
  2. Agence du ministère de la santé - MINSA
  3. Sous-direction des femmes, de la défense des femmes, des enfants et des adolescents - DEMUNA, Bureau municipal des soins aux personnes handicapées - OMAPED et personnes âgées de la municipalité de Carabayllo.

À propos du projet

Le Centro de Desarrollo Integral del Niño, Niña y Adolescentes [Centre pour le développement intégral des enfants et des adolescents] - Projet CDINA et Aprender a Pensar en Trabajo Infantil [Apprendre à penser au travail des enfants] - APTI, est dirigé par le Centro de Estudios Sociales y Publicaciones [Centre d'études et de publications sociales] - ONG CESIP en collaboration avec Consortium for Street Children (CSC) et financée par la Red Nose Day Foundation.

L'objectif du projet est de permettre aux enfants et aux adolescents qui travaillent dans la rue à Lima, au Pérou, d'améliorer l'exercice de leurs droits à l'éducation, à la santé, aux loisirs et à la participation. et être plus protégés par leurs familles et les organismes publics, en évitant le risque de vivre dans la rue.