À propos de nous

Notre histoire

L'idée du SCC est apparue pour la première fois au début de 1992, lorsque Nicholas Fenton, alors directeur de Childhope, et Trudy Davies, alors chargée de recherche et de liaison auprès du Groupe parlementaire multipartite sur la population et le développement, ont réalisé la nécessité d'une organisation-cadre pour le nouveau les organisations caritatives émergentes pour les enfants des rues.

Ils pensaient qu'il était nécessaire de créer un réseau qui pourrait aider à rassembler les organismes de bienfaisance, à encourager la coopération et les projets conjoints afin de répondre à la demande des donateurs potentiels pour un bon bilan, et de former une voix forte de plaidoyer pour les enfants des rues autour du monde. Un centre de recherche sur les meilleures pratiques et une bibliothèque étaient également nécessaires.

Regardez nos fondateurs parler de la vision qu'ils ont eue lorsqu'ils ont formé le Consortium pour les enfants des rues.

En mai 1992, l'idée a recueilli le soutien de la présidente d'alors de l'UNICEF, la baronne Ewart-Biggs. La proposition de créer le CSC lui a été présentée, ainsi qu'à Lady Chalker, alors ministre du Développement d'outre-mer, le 27 mai 1992.

Nicholas Fenton a rencontré des ONG d'enfants des rues et a proposé de former un réseau, qui a été soutenu avec enthousiasme. Un petit groupe de membres fondateurs a été formé, et le groupe s'est réuni le 29 mai 1992 et a formé un comité composé de Lady Ewart-Biggs, présidente, Nic Fenton, vice-présidente, Trudy Davies, secrétaire honorable, Bryan Wood, trésorier honorable, James Gardner , Surina Narula, Ana Capaldi, Annabel Lloyd, Caroline Levaux et Georgina Vestey.

Initialement, l'organisation était dirigée depuis le bureau de Trudy Davies à la Chambre des communes, approuvé par le président de l'APPG, mais dix-huit mois plus tard, le Consortium pour les enfants des rues a été officiellement lancé au 10 Downing Street le 18 novembre 1993 .

Depuis 1993, ce réseau est passé d'une petite organisation naissante à une force avec laquelle il faut compter - le seul réseau mondial ou organisations de base travaillant directement avec les enfants des rues. Nous sommes maintenant plus de 150 personnes, travaillant dans 135 pays, avec des partisans majeurs reconnaissant la nécessité de voir les enfants des rues comme des enfants détenteurs de droits, et que nous pouvons tous jouer un rôle pour que cela se réalise.