Recherche

Veiller à ce que les décideurs disposent des bonnes informations pour élaborer des plans en faveur des enfants des rues

Pourquoi nous avons besoin de recherches sur les enfants des rues

Au SCC, nous pensons que les opinions et les voix des enfants des rues devraient être incluses dans toutes les lois, politiques ou décisions qui auront un impact sur leur vie. Une telle participation n'est pas possible si les décideurs politiques n'ont aucune information sur les enfants des rues.

Un problème est que personne ne sait, même grossièrement, combien il y a d'enfants des rues dans le monde. Des estimations obsolètes et peu fiables sont fréquemment citées, mais celles-ci n'ont souvent aucune base sur des recherches fiables.

En tant que l'un des groupes de population les plus marginalisés au monde, les enfants des rues sont presque totalement exclus des données utilisées par les décideurs politiques, les donateurs et les praticiens pour prendre des décisions et planifier des interventions. Il en résulte qu'ils sont laissés pour compte par les programmes de développement.

Par exemple, si les enfants des rues ne sont pas comptés lors de la planification des campagnes de vaccination, ils ne seront pas non plus atteints lors de la distribution des vaccins, les laissant - et par conséquent d'autres enfants - vulnérables à la maladie.

Un autre exemple serait que si les interventions visant à scolariser les enfants ne considèrent pas les enfants travaillant dans la rue, ils ne pourront jamais accéder à l'éducation. Pour de nombreux enfants des rues, l'absence de documents d'identité officiels les empêche d'accéder à l'éducation et aux soins de santé.

Enfants des rues – populations invisibles

Les enfants des rues sont l'une des populations les plus cachées et les plus invisibles au monde. En effet, jusqu'à présent, les gouvernements collectent principalement des informations par le biais de recensements ou d'enquêtes auprès des ménages et ceux-ci n'incluent généralement pas les enfants qui ne vivent pas dans des ménages traditionnels. Ce manque de méthodes de recherche inclusives signifie que les enfants des rues risquent d'être exclus lorsque l'ONU, les gouvernements et d'autres institutions et organisations développent leurs stratégies et politiques sur la base de données erronées.

Pourquoi les enfants des rues ne sont-ils pas inclus dans la collecte de données standard ?

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles il est difficile de recueillir des données fiables sur les enfants des rues. Ceux-ci inclus:

  1. Les mécanismes nationaux typiques de collecte de données, tels que les enquêtes auprès des ménages et les recensements, ne sont pas adaptés pour saisir ce mode de vie et inclure les enfants des rues.
  2. Les enfants de la rue mènent un style de vie mobile et transitoire, ce qui signifie qu'ils ne restent souvent pas longtemps au même endroit, ce qui rend difficile l'étude de leur vie de manière significative.
  3. Parfois, les enfants eux-mêmes se méfient des adultes, préférant « rester sous le radar » car ils craignent la discrimination et les représailles si les autorités (police, gouvernement) disposent d'informations précises sur leur vie.

C'est pourquoi le SCC collabore avec des institutions clés telles que l'UNICEF et des universitaires de premier plan pour explorer le développement de méthodes de recherche plus inclusives.

Comment le SCC travaille au renforcement de la recherche sur les enfants des rues

Le SCC rassemble, partage et promeut l'utilisation de recherches fiables sur les enfants des rues des manières suivantes :

  • Continuer à développer notre bibliothèque de ressources en ligne avec des données, des preuves et des connaissances sur les enfants des rues.
  • Identifier les besoins de nouvelles recherches sur les enfants des rues pour conduire et accélérer l'action, en partenariat avec notre Forum de recherche et les institutions de recherche.
  • Développer des méthodologies pour s'assurer que les enfants des rues sont inclus dans la collecte de données et la mesure des progrès vers la réalisation de leurs droits.
  • Renforcer la capacité et l'expertise de notre réseau en recherche grâce à la formation et en connectant les membres de notre réseau de praticiens à notre Forum de recherche .

     

Forum de recherche du SCC

Le Forum de recherche exceptionnel du Consortium for Street Children est composé d'universitaires, de chercheurs indépendants et de représentants d'organisations de la société civile. Les membres du Forum de recherche apportent leur expertise universitaire et professionnelle pour orienter les priorités et les travaux de recherche collectifs du SCC. Le Forum de recherche offre une plate-forme aux experts pour partager les recherches, les ressources et les approches existantes ainsi que pour créer un lien entre la recherche universitaire et le travail des membres du réseau sur le terrain.

En connectant les membres de notre réseau au Forum de recherche, nous responsabilisons ceux qui travaillent sur le terrain, tout en écoutant leurs expériences qui à leur tour éclairent notre recherche.

Voici quelques exemples de projets et de réalisations actuels du SCC :

Adhérer à la Charte Données Inclusives

Le CSC est devenu un champion de la Charte des données inclusives (IDC) en novembre 2019. L'IDC a été développé pour soutenir l'engagement mondial pris dans le cadre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 de « ne laisser personne de côté », en encourageant la collecte et l'utilisation de données ventilées et inclusives. . La signature de la Charte des données inclusives et la collaboration avec d'autres champions renforceront notre appel à des données ventilées et inclusives et nous permettront de partager des stratégies et des meilleures pratiques pour y parvenir.

Étude du HCDH des Nations Unies sur la protection et la promotion des droits des enfants travaillant et/ou vivant dans la rue

En 2011, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, dans sa résolution 16/12, a invité le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme à mener une étude sur les défis, les enseignements tirés et les meilleures pratiques en matière de protection et de promotion des droits des enfants qui travaillent et/ou vivent dans la rue. Le SCC a travaillé en étroite collaboration avec l'ONU pour recueillir des preuves pour cette étude. À cette fin, le SCC a organisé une consultation avec les enfants des rues afin de s'assurer que leurs points de vue et leurs voix soient directement pris en compte dans cette étude.

Façonner l'Observation générale n° 21 des Nations Unies sur les enfants en situation de rue

En 2017, nous avons travaillé avec les Nations Unies pour publier des directives claires sur ce qui doit être fait pour protéger les enfants des rues, l'Observation générale des Nations Unies sur les enfants dans les situations de rue. Ce document a été directement façonné par des preuves issues de consultations internationales que nous avons coordonnées avec les membres de notre réseau et des ONG locales qui ont entendu des histoires, des points de vue et des opinions de plus de 1 000 enfants des rues d'Afrique, d'Amérique centrale et du Sud, d'Inde et d'Europe. Ces consultations ont permis d'obtenir des preuves et des informations sur les réalités des enfants qui seraient les plus touchés par l'Observation générale pour façonner son contenu et ses recommandations aux gouvernements.

Le CSC est en train d'élaborer un ensemble d'indicateurs qui aideront les gouvernements, les institutions et les organisations à mesurer les progrès vers la réalisation des droits des enfants des rues, comme indiqué dans l'Observation générale des Nations Unies.

Contribution à l'étude mondiale des Nations Unies sur les enfants privés de liberté

En 2018, le Consortium for Street Children a coordonné et dirigé une soumission conjointe de preuves à l' Étude mondiale des Nations Unies sur les enfants privés de liberté afin de garantir que les expériences uniques des enfants de la rue d'être privés de leur liberté par le biais de rafles policières, d'arrestations arbitraires et d'institutionnalisation sont inclus dans cette étude.

 L'étude est commandée par le Secrétaire général de l'ONU, dirigée par l'expert indépendant, le professeur Manfred Nowak, et réalisée en étroite coopération avec les gouvernements, les organisations de la société civile et diverses agences des Nations Unies. Il vise à combler le manque de données sur le nombre inconnu d'enfants privés de liberté dans le monde, à sensibiliser aux risques de privation de liberté et à élaborer des recommandations en matière de législation, de politique et de pratiques. L'étude mondiale a été présentée à l'Assemblée générale des Nations Unies le 8 octobre 2019.

S'attaquer aux moteurs du travail des enfants : une approche centrée sur l'enfant

CSC fait partie d'un consortium dirigé par l'Institute of Development Studies, pour mener un projet de recherche-action avec Terre des Hommes, Child Hope et Ethical Trade Initiative. Grâce à une recherche-action participative au Bangladesh, au Népal et au Myanmar, le projet vise à constituer une solide base de preuves et à générer des solutions innovantes pour lutter contre les causes des pires formes de travail des enfants. Le SCC veille à ce que les enfants des rues soient inclus à chaque étape du projet.

Partenariat avec la Royal Statistical Society

En 2019, le SCC a sollicité l'aide de la Royal Statistical Society (RSS) pour nous aider, ainsi que nos partenaires, à mieux comprendre les forces et les faiblesses des différentes méthodes utilisées pour compter et estimer le nombre d'enfants des rues. RSS nous a mis en relation avec le Dr Sarah Barry, Chancellor's Fellow au Département de mathématiques et de statistiques de l'Université de Strathclyde à Glasgow. Sarah a produit un rapport qui passe en revue de manière concise quatre méthodes existantes de dénombrement et d'échantillonnage des enfants des rues. Le rapport a contribué à éclairer le travail du SCC avec l'UNICEF et d'autres partenaires qui vise à développer une approche unique à utiliser dans le monde entier. Sarah continue de fournir un soutien au SCC en examinant l'élaboration d'un modèle statistique à utiliser pour estimer le nombre d'enfants de la rue où les dénombrements ne sont pas disponibles.